Association Amicale des Anciens Élèves du Collège de l’USJ et du Collège Notre-Dame de Jamhour

L’Association Amicale des Anciens Élèves du Collège de l’USJ et du Collège Notre-Dame de Jamhour a été fondée en 1898. L’Amicale a regroupé, durant toutes ces années, de nombreux anciens qui se retrouvaient autour de banquets, de conférences et de rencontres mondaines. Avec le début de la guerre, l’Amicale a dû interrompre ses activités jusqu’en 1986.

À cette date, quelques anciens ont participé au IIIème Congrès Mondial des Anciens Élèves des Pères Jésuites qui s’est tenu à Versailles, en France.

De retour de ce Congrès, l’appel a été lancé aux Anciens pour une rencontre qui devait servir de base à la reprise des activités.


Historique

L’Amicale a été présidée jusqu’en 1975 par de prestigieux présidents, les deux derniers étant   Dr Fouad Ephrem el-Boustani et l’Émir Abdel-Aziz Chéhab. Le Père Abdallah Dagher en était alors le Père Assistant.

Organisme de prestige, l’Amicale a regroupé, durant toutes ces années, de nombreux anciens qui se retrouvaient autour de banquets, de conférences et de rencontres mondaines. Elle a, aux côtés des différents recteurs du Collège, invité aux Iftars traditionnels et a institué le fameux Prix d’Honneur qui proposait un sujet de réflexion philosophique en langue arabe pour les élèves de 1ère et un autre en langue française pour ceux de Terminale.

Avec le début de la guerre, l’Amicale a dû interrompre ses activités. Cette situation se prolongea jusqu’en 1986.

À cette date, quelques anciens, accompagnés du Père Abdallah Dagher, ont participé au IIIème Congrès Mondial des Anciens Élèves des Pères Jésuites qui s’est tenu à Versailles, en France.

De retour de ce Congrès, et avec l’aide du Père Robert Clément et le soutien inconditionnel du père recteur de l’époque, le Père Jean Dalmais, l’appel a été lancé aux Anciens pour une rencontre qui devait servir de base à la reprise des activités.

La réponse a été massive. Et c’est ainsi que le processus de regroupement a repris.

 1987-1992 : Le mandat du président Charles Hélou sous le signe du rassemblement et de la mobilisation

« Aujourd’hui, élection du président des présidents » devait titrer pompeusement L’Orient-Le Jour, à la date des élections. En effet, notre association compte un très grand nombre de présidents de la République, du Conseil des ministres, d’ordres professionnels, de sociétés et d’associations.

À partir de ce jour, il fallait commencer à reconstituer notre potentiel. Travail à deux niveaux :

- Réorganisation administrative : nous avons adopté l’emblème de l’Union Mondiale, qui n’est autre que les armoiries de la famille de saint Ignace de Loyola, pour entrer dans le vaste réseau des trois millions d’anciens élèves des pères jésuites dans le monde. Puis nous avons engagé une secrétaire, aménagé un bureau, refait les statuts et des imprimés, fixé des cotisations, reconstitué des archives, publié des annuaires, etc. Dans ce contexte, le système des coordinateurs de promotion a été institué afin d’assurer un lien direct entre chaque promo et le Comité de l’Amicale.

- Retour aux sources : à travers un certain nombre d’activités culturelles et une vaste dynamique de rencontres, nous avons amené les Anciens à reprendre le chemin de Jamhour, les encourageant aussi à y inscrire leurs enfants et à soutenir le Collège.

Ainsi, profitant de l’envergure du président Hélou, de très importantes conférences à plusieurs voix ont été organisées, des concerts, des séances de cinéma et de théâtre, des journées-carrefour, des journées champêtres, des dîners, etc.

Et c’est ainsi que, petit à petit, les Anciens ont été fidélisés.

1992-1999 : Le 1er mandat du ministre Michel Eddé sous le signe du socio-économique

Dès lors, il fallait commencer à constituer cette chaîne de solidarité entre nous et autour du Collège. Ainsi, les Anciens ont répondu « présent » quand il fallait réparer les vitraux de l’église ou y installer le conditionnement d’air, aménager une nouvelle piste d’athlétisme ou même contribuer à la construction d’un nouveau centre sportif. Mais aussi quand il fallait assurer un encadrement technique dans un forum des métiers ou une présence morale lors de moments de difficulté.

Mais la grande réalisation de cette période fut incontestablement la mise sur pied de la Caisse Mutuelle de Bourses. Cette caisse est constituée sous forme de « fonds capitalisé » ou « endowment », capital intouchable et en continuelle augmentation, dont les bénéfices ou les produits d’investissement servent à alimenter les projets d’aide. Ainsi, grâce aux bénéfices du capital, aux nombreuses contributions des anciens (sous forme de donations diverses ou dans le cadre de l’Opération 12/17) et aux évènements de « fund-raising », cette caisse a pu collecter jusque-là près de 9 millions de dollars dont plus de la moitié a déjà été accordée en bourses scolaires et universitaires.

Nous répondions ainsi à un besoin pressant, conséquence d’une crise économique devenant de plus en plus étouffante.

Il faut dire que le Collège, avec ses tarifs A, B et C et sa Caisse de solidarité arrive à couvrir une grande partie des besoins en bourses des élèves, mais l’idéal serait qu’à l’avenir, ces besoins soient entièrement assurés par la Caisse des Anciens !

Ceci sans parler des différentes aides directes qu’arrivent à assurer certains généreux Anciens qui financent des bourses à des étudiants doués mais incapables de subvenir aux frais de leurs hautes études.

2000-2004 : Le 2ème mandat du ministre Michel Eddé sous le signe du lobbying

Ayant atteint notre vitesse de croisière, nous devions commencer par devenir une véritable force et un exemple ; une force pour notre Collège et au service de notre pays, et un exemple pour d’autres amicales au service d’une école catholique de plus en plus en difficulté.

Dans ce cadre, plusieurs dynamiques ont été engagées :

* La multiplication des rencontres au Liban : plusieurs promotions ont désormais leurs rencontres-anniversaires (5, 10, 15, 20 … ans) et de plus en plus d’anciens rejoignent le cercle.

* L’ouverture d’antennes à l’étranger : dans chaque ville ou pays où nous arrivons à « détecter » 25 anciens et plus, nous nous déplaçons pour ouvrir une antenne constituée d’un coordinateur aidé d’une petite équipe qui va essayer de dynamiser cette petite communauté et de la garder en contact avec l’institution-mère. Cette antenne, si les anciens le désirent, peut devenir une association inscrite officiellement dans le pays où elle se trouve. Nous en sommes actuellement à 7 antennes :

- France et Europe (AJFE) : la plus ancienne, qui est une association inscrite sous la           loi 1901, fondée en 1990, avec des ramifications dans plusieurs villes françaises.

- Suisse (AJS) : association officiellement inscrite.

- États-Unis (JA-US) : association officiellement inscrite, avec deux branches à

 New York et sur la West Coast.

- Grande-Bretagne (JA-UK) : association officiellement inscrite.

- Canada (AJC) : association officiellement inscrite.

- Émirats Arabes Unis (AJE) : reconnaissance par l’ambassade du Liban.

- Arabie Saoudite (JA-KSA) : reconnaissance par l’ambassade du Liban. 

* Autour d’une commission centrale, des groupes de réflexion ont été institués pour fédérer les Anciens suivant leurs centres d’intérêt. Ces commissions sont de nature : politique, économique, sociale, éducative, spirituelle et juridique. Parallèlement, une École de formation de cadres a assuré l’accompagnement d’anciens élèves universitaires, leaders eux-mêmes, qui désirent renforcer leur bagage pour s’engager plus efficacement dans tous les domaines de la vie publique.

De même, le Club Charles Hélou, destiné aux élèves du secondaire et aux anciens a énormément contribué à former nos jeunes à l’écoute et au dialogue dans le débat politique.

* Participation à la dynamique nationale par l’implication dans la relance de la FAEC (Fédération des Amicales des Anciens Élèves des Écoles Catholiques au Liban). Présidence actuelle.

* Participation à la dynamique internationale par une collaboration étroite avec l’OMAEC (Organisation Mondiale des Anciens Élèves de l’Enseignement Catholique). Vice-présidence actuelle.

* Participation à la dynamique internationale des anciens élèves des pères jésuites. Membre actuel du Conseil Exécutif de la WUJA (World Union Of Jesuit Alumni).

* Participation à la construction du Centre Sportif, Culturel et Social (2000) et aménagement de la Bibliothèque Charles Hélou qui rassemble, outre les livres personnels de l’ancien président de la République, les œuvres des anciens élèves qui touchent à tous les domaines.

* Construction de la Cloche du Jubilé offerte à l’église en 2003 en signe de l’attachement de tous les anciens à Notre-Dame qui les a protégés durant leur parcours scolaire et qui les accompagne dans leur vie professionnelle.

2005-2009 : Le 3ème mandat du ministre Michel Eddé sous le signe de l’engagement national

Tout en poursuivant le développement et l’institutionnalisation de l’Amicale, une initiative de la commission spirituelle a été prise dans le cadre du dialogue islamo-chrétien : l’organisation, dès le 25 mars 2007, de cérémonies communes à l’occasion de la Fête de l’Annonciation, qui ont abouti à la consécration de cette journée comme Fête nationale islamo-chrétienne (voir les détails dans le chapitre « Annonciation »). Cette initiative a créé une dynamique nationale islamo-chrétienne et se développe actuellement hors de nos frontières, rendant concrète et vivante la mission du Liban comme « pays message ».

Le Secrétaire général de l’Amicale, principal initiateur de ce projet, recevra, en 2010, le prestigieux Prix Sergio Vieira de Mello accordé par la Pologne aux personnes qui ont marqué efficacement le dialogue entre les cultures et les religions.

La délégation de l’Union Européenne au Liban, de son côté, financera le tournage d’un petit film pour faciliter la diffusion de cette culture, face aux extrémismes de toutes sortes.

2010-2017 : Le 4ème mandat du ministre Michel Eddé sous le signe du rayonnement et de la solidarité

Devenant une véritable institution et donnant un bel exemple de solidarité et de mobilisation, notre association se devait de se renforcer pour assurer sa pérennité :

* L’équipe de l’Amicale s’est agrandie et les évènements se sont multipliés : construction de dépôts, engagement d’assistantes, ouverture d’une page Facebook, diffusion régulière de la Lettre info, aménagement des archives, etc.

* Signature d’un protocole avec la Byblos Bank, pour l’émission de nouvelles cartes pour faciliter la collecte des cotisations, et pouvant être utilisées comme cartes Visa de crédit, faisant profiter la Mutuelle de Bourses.

* Signature d’un protocole avec le Consulat général de France pour une procédure d’obtention plus facile de visas Schengen de circulation. Depuis cette signature, plus de 1.300 attestations ont été délivrées.

* Ouverture d’un grand chantier pour la mise en place d’un nouveau site de l’Amicale, accompagné d’une application qui permettra une interaction plus facile avec les anciens et entre eux.

* Une équipe d’anciens de la société Booz & Co a fait un travail d’auditing de l’Amicale, aboutissant à un rapport qui propose des solutions en vue d’améliorer ses prestations.

* D’excellentes relations ont été tissées avec l’ambassade de Pologne qui ont contribué à renforcer les relations entre nos deux pays.

* Ouverture de deux antennes dans les universités, regroupant nos anciens autour d’évènements culturels, ludiques et de solidarité :

           - Jamhour Alumni Society à l’AUB.

           - Club des Anciens de Jamhour à l’USJ (AJ-USJ).

* Multiplication des opérations de solidarité : « Un cœur pour Philippe » (2010), Opération Croix-Rouge (2013), Opération Mossoul (2014), Opération Stéphanie (2015), Opération 12/17 (2015), Opération Fidélité (2016).

* Construction du Mémorial des martyrs (2015), qui rend hommage aux 70 martyrs de Jamhour, dont 10 pères jésuites. Lieu de recueillement et du souvenir, ce monument d’une grande simplicité est un haut-lieu de la mémoire.

À partir de 2017 : Le renforcement de l’institutionnalisation

Aujourd’hui, notre Association est certainement l’une des plus vivantes du pays et des plus présentes aux côtés de son Collège. Elle s’est même forgé une réputation internationale.

Elle a à son actif une multitude d’activités et de réalisations : messes, conférences, concerts, séances de cinéma et de théâtre, relance du Prix d’Honneur, participation aux Rencontres euro-méditerranéennes de 1997, journées-carrefour et journées champêtres (rassemblant les anciens et leurs familles autour d’un repas et d’activités sportives et ludiques), dîners de promotion ou de l’Amicale (dîner à thème), Iftar traditionnel relancé en 2001, rencontre islamo-chrétienne du 25 mars, participation aux festivités des 40 ans et des 50 ans du Collège avec l’organisation du Passage du flambeau, colloque sur l’engagement des anciens dans la Cité en 2000 et un congrès mondial sur le thème Croire, Savoir, Servir en 2003, plusieurs cérémonies pour rendre hommage à d’éminents anciens, vivants ou disparus, etc.

* À titre indicatif, plusieurs rendez-vous fixes ponctuent l’année :

Évènements divers

- Journée champêtre (dernier dimanche d’octobre)

- Dîner annuel (dernier jeudi de juin)

- Iftar traditionnel (dernier vendredi du mois du Ramadan)

- Brunch fête des mères (autour du 21 mars)

- Cérémonie Zeina Hauch pour la prévention routière (début mars)

- Prix d’honneur (fin avril)

Évènements spirituels

- Journée spirituelle (dernier dimanche de janvier)

- Retraite de 24h (dernier weekend de mai)

- Retraite spirituelle de 48h (3ème ou 4ème weekend de septembre)

- Journée des retraitants

- Cérémonie du 25 mars

Évènements à l’étranger

- Dîners annuels

- Activités diverses de l’AJFE

 * Ainsi que des rendez-vous ponctuels :

 - Déjeuners / dîners des promotions et rencontres diverses

- Déjeuners / dîners des associations à l’étranger

- Congrès nationaux et internationaux

- Signature d’ouvrages

- Pièces de théâtre et séances de cinéma

- Concerts divers

- Cérémonies d’hommages

- Conférences et tables rondes

- Matchs sportifs amicaux   

- Réunions biannuelles des coordinateurs de promo et assemblées générales

- Messes de requiem

- Expositions et vernissages

- Opérations de levée de fonds

 

L’avenir ?

S’imposant déjà dans le paysage national et international des anciens élèves, notre association doit travailler à renforcer ses structures, sa communication et son rayonnement pour atteindre tous les anciens où qu’ils soient et assurer sa pérennité.

Ainsi, le lancement du site et de l’application servira à renforcer la communication entre le Comité et les anciens. De plus, la dynamisation des associations à l’étranger qui se sont essoufflées devient de plus en plus urgente ainsi que l’action de certains coordinateurs de promotions.

Chaque ancien désireux de s’engager dans l’action commune pourra trouver sa place dans les huit commissions et leurs sous-commissions :

-         Commission évènements, avec ses sous-commissions : culturelle et de loisirs, dîner annuel, fête des mères, journée champêtre, prix d’honneur, marché de Noël …

-         Commission promotions et associations à l’étranger.

-         Commission communication et ses sous-commissions : site & application et audiovisuelle.

-         Commission services et ses sous-commissions : carnet d’escomptes, groupements socioprofessionnels, protocole Byblos, protocole Schengen, social et emploi.

-         Commission spirituelle.

-         Commission jeunesse.

-         Commission juridique.

-         Commission financière.

L’ancien projet du Carnet d’escomptes doit être incessamment relancé, ce qui encouragera nos anciens à l’utilisation de leurs cartes de membres qui leur accorderont des escomptes dans la plupart des établissements dirigés par des anciens ou leur appartenant.

Au final, même si plus de 300 anciens sont déjà engagés dans les différents comités au Liban et à l’étranger, dans les commissions et comme coordinateurs de promotion, il faut continuer à œuvrer à l’implication de tous pour assurer une relève qui poursuivra le projet des initiateurs qui ont, jusque-là, fait un impressionnant travail de regroupement, de solidarité entre membres et autour du Collège et d’engagement au service de la société et du pays.

 

« Hommes et femmes pour et avec les autres », fidèles aux enseignements des pères jésuites,  engagés dans la société pour l’aider à grandir et se développer, formés au discernement, œuvrant en multiplicateurs, à la recherche du Magis, de l’excellence, notre démarche sera toujours « en todo amar y servir » (en tout aimer et servir).

 

Les Anciens eleves des peres Jesuites du monde entier ont adopté les armoiries de la famille de Saint Ignace de Loyola (Espagnol, 1491 - 1556), fondateaur de la Compagnie de Jésus, comme emblème et signe de ralliement:

Les stries rouges et jaunes sont relatives aux couleurs de l'Espagne, pays de Saint Ignace.

Les loups (Ioyo, en espagnol) sont le symbole de courage et de volonté.

La marmite (ou chaudron) est le symbole de l'hospitalité.